Sélection de la langue

Recherche

Communiqué

Un sondage révèle une baisse, chez les entreprises, du niveau de préoccupation à l’égard des atteintes à la protection des données

GATINEAU (Québec), le 31 mai 2018 – Malgré les nombreux cas d’atteinte à la protection des données très médiatisés ces dernières années, la moitié des cadres canadiens se disent peu préoccupés ou pas du tout préoccupés par une atteinte éventuelle à la protection des données au sein de leur entreprise, selon les résultats d’un nouveau sondage.

« Il est surprenant de constater le faible niveau de préoccupation manifesté par certaines entreprises étant donné le grand nombre de cas d’atteinte importante à la protection des données qui surviennent, a déclaré Daniel Therrien, commissaire à la protection de la vie privée du Canada. Toutes les entreprises qui collectent et utilisent des renseignements personnels doivent être attentives au risque d’une atteinte à la protection des données. De telles atteintes peuvent avoir des conséquences négatives pour les personnes touchées, mais aussi pour l’organisation concernée, notamment en raison de la baisse de la confiance des consommateurs. »

Selon les résultats du sondage commandé par le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada dans le but de mieux connaître le niveau de sensibilisation et les pratiques des entreprises en matière de protection de renseignements personnels, seulement quatre entreprises sur dix ont en place des procédures d’intervention en cas d’atteinte à la protection des renseignements personnels de clients, une proportion qui n’a pas changé depuis 2015.

En fait, le niveau de préoccupation à l’égard d’une atteinte à la protection des données a même baissé chez les entreprises canadiennes, car la proportion de cadres pas du tout préoccupés par la question est passée de 44 % en 2015 à 50 % d’après le sondage le plus récent.

Entre-temps, les sondages auprès des particuliers canadiens révèlent que les consommateurs sont très préoccupés par les atteintes à la vie privée, car la plupart des Canadiens (85 %) ont affirmé que les reportages sur les atteintes à la vie privée ont influé sur leur volonté à communiquer leurs renseignements personnels.

Le commissaire Therrien a souligné l’entrée en vigueur en novembre de la nouvelle réglementation fédérale sur la notification et la déclaration des atteintes à la protection des données; il espère que la mesure contribuera à sensibiliser les entreprises.

« En plus de prendre des mesures pour réduire le risque d’atteinte à la vie privée, les entreprises doivent savoir comment réagir en cas d’incident. Pour ce faire, elles doivent notamment connaître les exigences réglementaires en ce qui concerne la déclaration des atteintes à la protection des données au Commissariat et la notification des personnes touchées. »

Le sondage du Commissariat a également révélé que les petites entreprises avaient un plus faible niveau de sensibilisation à l’égard de leurs responsabilités en ce qui concerne la protection des renseignements personnels, celles-ci ayant un niveau de sensibilisation de 43 % contre 64 % pour les grandes organisations comptant 100 employés et plus.

Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada donne plus d’importance à ses efforts proactifs dans le but de mieux protéger la vie privée d’un plus grand nombre de Canadiens.

Ces efforts consistent à accentuer les activités visant, d’une part, à informer les personnes de leurs droits et de la manière de les exercer et, d’autre part, à indiquer aux ministères et aux organismes comment s’acquitter de leurs obligations en matière de protection de la vie privée. Il y aura entre autres davantage d’efforts consacrés aux petites entreprises étant donné leur plus faible niveau de sensibilisation.

Par ailleurs, le commissaire demande qu’un certain nombre de modifications législatives visant à renforcer les lois fédérales canadiennes sur la protection de la vie privée. Par exemple, il demande que l’on confère au Commissariat le pouvoir de vérifier, en tant qu’entité indépendante, si une organisation respecte les principes énoncés dans les lois fédérales sur la protection des renseignements personnels, même si aucune infraction à la loi n’est soupçonnée.

Le sondage a été mené auprès de 1 014 entreprises canadiennes du 27 octobre au 30 novembre 2017. Compte tenu de la taille de l’échantillon, les résultats sont fiables à plus ou moins 3,1 %, 19 fois sur 20.

À propos du Commissariat à la protection de la vie privée

Le Parlement a confié au Commissariat à la protection de la vie privée du Canada le mandat d’agir à titre d’ombudsman et de gardien du droit à la vie privée au pays. Le commissaire est chargé de l’application de deux lois relatives à la protection des renseignements personnels, soit la Loi sur la protection des renseignements personnels, qui s’applique au secteur public fédéral, et la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (LPRPDE), qui est la loi fédérale sur la protection des renseignements personnels applicable au secteur privé.

Contenu connexe

- 30 -

Pour de plus amples renseignements :

communications@priv.gc.ca

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Erreur 1: Aucune sélection n’a été faite. Vous devez choisir au moins une réponse.
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) :

Remarque

Date de modification :